Catégories
Quand le sensible affecte la société : nouvelles formes d’écologies sociales

savoir faire creolises 2020

« Savoir-faire créolisés ». Une enquête de recherche-création autour des pratiques horticoles et de la culture rurale à la Martinique (2020-2022)

Photo Jean-Valéry Marc, 2007. Type de parterre pour la culture des légumes au quartier Trénelle, Martinique (haricots verts et des choux qui sont cultivés sur une surface d’environ 10 m²). Le jardin créole urbain est reconnu comme l’héritage d’un savoir populaire ethnobotanique antillais (Marc, 2011)

“Savoir-faire créolisés” est une enquête de recherche-création qui vise à déployer, par le biais de dispositifs artistiques, une narration partagée des traditions et savoirs qui, dans les pratiques quotidiennes horticoles et agricoles de la Martinique, ne cessent d’être réinventés.

Par cette enquête portée par une artiste (Sophie Krier) et une anthropologue (Francesca Cozzolino), nous souhaitons dans un premier temps produire des connaissances sur ces pratiques de tous les jours qui participent de la créolisation des mondes ruraux (pratiques d’auto subsistance alimentaire, culture de plantes médicinales, magiques et ornementales, techniques de culture sur pente, sauvegarde de graines, chants et danses liés au travail de la terre) en nous intéressant aussi bien au jaden kréyol (jardin créole) qu’au jardin partagé (péri)urbain.

Outre [ses] valeurs paysagères, économiques et sociales, les jardins créoles constituent un trait culturel majeur de la Martinique. Leurs aspects variés et complexes sont l’héritage mêlé et évolutif des « ichalis » caraïbes, des « plantages » ou « places à vivres » au temps de la colonie esclavagiste, des « lougan » ouest-africains, des « jardins de cases » et « jardins à nègres » africains, des « dégrads » et des « habituées » cultivés par les marrons, les libres de savane, les mulâtres libérés voire les déserteurs blancs, des jardins arborés « bô kay » qui entourent les maisons, voire des jardins « an piyon », au pignon de la maison. – Vincent Huygues-Belrose, Atlas des Paysages de la Martinique. Vers une politique des paysages (2006?)

Source: http://atlas-paysages.pnr-martinique.com/10-l-elegance-du-patrimoine.html

Dans un deuxième temps, nous souhaitons valoriser et socialiser les savoirs recueillis par le biais de dispositifs artistiques (podcasts, ateliers pratiques) dans le cadre d’événements publics permettant de « faire société », aussi bien à la Martinique qu’en métropole, autour de ces pratiques.

ACTIVITÉS
PUBLICISATIONS