Catégories
Produire le sensible : matérialité et processus de fabrication

Chromoculture (depuis 2021)

Fig.1 Teinturière au travail (Aubusson, France), 2021. Photo Arnaud Dubois

Ce nouveau programme de recherche est porté au sein de la plateforme par Arnaud Dubois et développé en collaboration avec l’Ecole nationale supérieure d’art et de design de Limoges et le Conservatoire national des arts et métiers. Chromoculture s’intéresse aux pratiques des travailleurs de la couleur en France : artisans de la coloration, professionnels de l’esthétique chromatique, scientifiques et ingénieurs des colorants et du coloris. Nous nous proposons de porter un regard différent sur ce qu’est le phénomène « couleur » dans une société contemporaine et d’interroger la place de ces intermédiaires dans la construction de nos environnements construits.

ACTIVITÉS
  • Exposition « Une couleur de trop » réalisée dans le cadre d’un partenariat entre l’ENSA de Limoges et le Frac-Artothèque Nouvelle-Aquitaine à l’occasion de la journée d’étude « Une couleur de trop », octobre 2021
PUBLICISATIONS
Catégories
Quand le sensible affecte la société : nouvelles formes d’écologies sociales

Enquête savoir-faire créolisés

Créolisation des savoirs : Eloj Kréyol (2019)

Florian Dach, Dimitri Zephir (dach&zephir) et Sophie Krier présentent leurs recherches lors du workshop éditorial « Imaginer l’article de demain : nouvelles structures narratives et formes de socialisation des savoirs » (2019)

« Créolisation des savoirs » est une recherche éditoriale portée par Sophie Krier autour du projet de recherche Éloj Kréyol du duo parisien / guadeloupéen de design dach&zephir. Cette enquête à perspective décoloniale cherche à questionner la façon dont les formes créées aujourd’hui par les designers peuvent témoigner des processus de créolisation linguistique, culturelle et matérielle dans les Antilles françaises, afin de valoriser des savoir-faire artisanaux qui sont la manifestation d’une « intelligence rusée » (Lucrèce 2019).