Introduction

Introduction

La plateforme « art, design et société » engage des projets de recherche-création pour réfléchir aux enjeux écologiques, sociaux et politiques du monde contemporain. Fondée en 2018 au sein d’EnsadLab (Laboratoire de l’École des Arts Décoratifs – Université Paris, Sciences et Lettres), la plateforme est composée par une équipe pluridisciplinaire d’artistes et de chercheurs en sciences sociales qui travaillent selon trois axes de recherche qui ont en commun de questionner la notion de « savoir sensible » pour explorer la capacité opératoire de la recherche en art et en design à produire des connaissances incarnées et situées.

Weaving Gardens (Tisser des Jardins), School of Verticality, Sophie Krier avec l’intervention de Francesca Cozzolino, Bolzano, 2018. Courtoisie Lungomare. Photo Jörg Oschmann.

1er axe | Quand le sensible affecte la société : nouvelles formes d’écologies sociales

Ce premier axe vise à comprendre comment la façon de travailler des artistes et des designers peut générer des éléments susceptibles de faire émerger de nouvelles chaînes de solidarité, de changer les relations de pouvoir et de transformer les relations sociales.

2e axe | Produire le sensible : matérialité et processus de fabrication

Ce deuxième axe met au cœur de ses interrogations une réflexion sur les différents moyens d’action sur la matière qui s’offrent aux artistes et designers contemporain.e.s et de réfléchir aux dimensions écologiques et technologiques de leurs pratiques.

3e axe | Le sensible comme forme de connaissance : enquêter et publier autrement

Dans ce troisième axe, il s’agit d’expérimenter de nouveaux formats pour restituer des recherches en sciences sociales et inventer des formes narratives qui rendent compte de la réalité sociale sans évincer la fluidité du sensible.

Conférence d’ouverture « Une esthétique d’investigation » de Forensic Architecture (Francesco Sebegrondi et Stefan Laxness) lors du workshop éditorial « Imaginer l’article de demain : nouvelles structures narratives et formes de socialisation des savoirs » (2019), 13 mai 2019. Photo Matthieu Faluomi
Journée d’étude en ligne « Savoirs Sensibles : esthétique et anthropologie », 13 avril 2021, EnsadLab École des Arts Décoratifs, Paris
Conférence de clôture « Art and Anthropology for a living world » de Tim Ingold lors de la journée d’étude « Formes d’écriture et processus de création » (2018)
Enjeux épistémologiques des recherches engagées

Notre ambition est de développer un programme artistique et scientifique à la triple visée descriptive, analytique et performative susceptible d’une part de mieux identifier les processus et les pratiques par lesquels l’art et le design se constituent comme un savoir sensible d’un genre nouveau et d’autre part de re-sensibiliser les sociétés contemporaines aux enjeux écologiques, sociaux et politiques auxquels elles font face. Par ce programme, il s’agit de saisir, par l’art et le design, la relation qu’une société entretient à son futur mais aussi la façon dont elle le façonne.

Par la mise en place conjointe d’enquêtes de recherche-création à forte dimension performative et interculturelle, de workshops de recherche par la pratique et d’actions transversales, la plateforme a vocation à étudier la façon dont le sensible produit du savoir et à activer des dispositifs expérimentaux de mobilisation et de participation du grand public : un véritable laboratoire sensoriel sur des problématiques sociales contemporaines.

En étudiant les liens qui unissent art, design et société nous souhaitons faire émerger une scène expérimentale de recherche et de création, décloisonner les lieux de savoirs, permettre le dialogue entre le grand public, les chercheurs, les artistes et designers et faire des pratiques artistiques au sens large un terrain des sciences citoyennes pour le 21ème siècle.

Soutiens

La plateforme « art, design et société » bénéficie ou a bénéficié du soutien de l’IRIS PSL « Création, cognition et société » ; le Laboratoire d’excellence « Arts et médiations humaines » (Arts-H2H) ; l’École Universitaire de Recherche ArTeC ; le Ministère de la Culture et de la communication – département de l’Outre-Mer.

Partenaires

La plateforme « art, design et société » travaille ou a travaillé récemment en partenariat avec : L’IRIS PSL « Création cognition, société », le Centre d’études Mexicain et Mésoaméricain de Mexico (CEMCA – CNRS) ; le Campus Caribéens des Arts (Fort-de-France, Martinique) ; l’association culturelle Lungomare (Bolzano, Italie) ; Het Nieuwe Instituut (Rotterdam, Pays-Bas).