Catégories
Le sensible comme forme de connaissance : enquêter et publier autrement

En quete dimages 2021

Présentation du séminaire (suite)

Cette année, il s’agit de poursuivre et d’approfondir une réflexion épistémologique sur les formes sensibles d’écriture de la recherche à la croisée de l’art, du design, de l’anthropologie et de l’ergonomie. Notre problématique s’inscrit dans une réflexion ancienne en anthropologie sur les formes de restitution de l’enquête par l’image en sciences humaines et sociales (Cox, Irving, Wright, 2016; Glowczewski, 2009; Schneider, Müller, Pasqualino, Schneider, 2017). Plus généralement, les réflexions sur la construction et l’adresse de la narration ainsi que le statut accordé tant à la description qu’aux images sont des questions déterminantes pour penser aussi bien les enjeux d’objectivité (Daston et Galison, 2012) et de représentativité, que la manière dont les recherches peuvent ou ne peuvent pas (éthiquement) être partagées et diffusées.

Dans le domaine de la création, les pratiques qui interrogent les modalités de la recherche en art et en design se multiplient également. Par des dispositifs plastiques situés, elles invitent notamment à reconnaitre que la recherche puisse se manifester par des formes non discursives. Émergent alors d’autres formes d’écriture en sciences sociales qui passent par le récit visuel (Berger & Mohr, 1981), le dessin ethnographique (Causey, 2016), l’archive web  (Tsing et al. 2020),  la web-TV (Marambio et Saquel, 2019) ainsi que les dispositifs de data-visualisation, les jeux vidéo (Parizot, 2016) ou encore des formes narratives orientées vers divers futurs possibles qui font écho aux démarches dites de « design-fiction » (Nova, 2014).

Lors de ces quatre journées d’étude, nous souhaitons ainsi réunir des chercheur.e.s pouvant témoigner de ces nouvelles formes d’écriture et de restitution de l’enquête et mettre à l’épreuve de leurs regards nos expérimentations éditoriales en cours. Le séminaire public s’articule en quatre séances (qui se tiendront entre le mois de mars et décembre 2021) nous permettant de fédérer des chercheurs autour de problématiques de recherches communes qui interrogent la circulation des savoirs et les formes matérielles qu’ils peuvent prendre (Waquet, 2015). Nous nous interrogerons sur  la possibilité de s’adresser à de nouveaux publics dans des formes innovantes de publicisation de la recherche et sur la création d’agencements visuels et de récits spéculatifs qui mobilisent une diversité de données empiriques (visuelles, sonores, géographiques).

Chacune des séances comprend un volet pédagogique et sera donc construite sur une bibliographie spécifique qui sera adressée au préalable aux étudiant.e.s afin de les familiariser avec les problématiques de recherche traitées. L’ évaluation de la formation se fera sur la base de la restitution d’un essai de recherche mobilisant les références bibliographiques étudiées et construit sous une forme fictionnelle ou visuelle à partir de leurs propres données de recherche. 

Colophon

Ce workshop éditorial réunit des chercheurs de l’Université Paris 8 (laboratoire Paragraphe et laboratoire EPHA) et d’EnsadLab (laboratoire de l’École des Arts Décoratifs, Paris – Université Paris, Sciences et Lettres, PSL) dans le cadre du programme de recherche « En quête d’images » co-dirigé par Francesca Cozzolino (EnsadLab, École des Arts Décoratifs, Paris – Université Paris, Sciences et Lettres, PSL) et Anne Bationo Tillon (Université Paris 8, laboratoire Paragraphe) avec la collaboration de la Plateforme « art, design & société » d’EnsadLab. 

Le comité d’organisation est composé de Anne Bationo Tillon (ergonome, enseignante-chercheure HDR, Université Paris 8); Francesca Cozzolino (anthropologue, enseignante-chercheure, EnsadLab); Sophie Krier (artiste-chercheure, EnsadLab); Nicolas Nova (anthropologue, enseignant-chercheur HEAD – Genève)

Références bibliographiques

Berger John & Mohr Jean, Une autre façon de raconter, Paris, éd. Maspero, 1981.

Causey Andrew, Drawn to See. Drawing as an Ethnographic Method, University of Toronto Press, 2016.

Cox Rupert, Irving Andrew, Wright Christopher, Beyond the text. Critical practices et sensory anthropology, Manchester, Manchester University Press, 2016.

Daston Lorraine & Galison Peter, Objectivité, Paris, Les Presses du réel, 2012.

Glowczewski Barbara, , « Restitution de données anthropologiques en multimédia : défis pratiques, éthiques et scientifiques », in Albaladejo Christophe, Gesslin Philippe et Alii,  La mise à l’épreuve. Le transfert des connaissances scientifiques en questions, 2009, p. 69-85.

Laplantine François,  Le social et le sensible, introduction à une anthropologie modale, Paris, Téraèdre, 2005.

Marambio Camila, Saquel Carolina (eds.), Ariel Bustamante (sound design), DISTANCIA. A more-than-human web series in Tierra del Fuego, 2019. Accessible en ligne.

Müller Bernard, Pasqualino Catarina, Schneider Arnd. (dir.), Le terrain comme mise en scène, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2017.

Nova Nicolas, Futurs ? La panne des imaginaires technologiques, Paris, éd. Les Moutons électriques, 2014.

Parizot Cédric & Edric Stanley Douglas, Recherche, art et jeu vidéo : ethnographie d’une exploration extra-disciplinaire, antiAtlas Journal #01, 2016. Accessible en ligne.

Tsing Anna, Deger Jennifer, Keleman Saxena Alder, Zhou Feifei (eds.), Feral Atlas. The More-Than-Human Anthropocene, Stanford University Press, 2010. Accessible en ligne.

Waquet Françoise, L’ordre matériel du savoir. Comment les savants travaillent (XVI-XXIème  siècles), Paris, CNRS éditions, 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *